Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Si un contemplatif se jette à l’eau, il n’essaiera pas de nager, il essaiera d’abord de comprendre l’eau. Et il se noiera ». Henri Michaux

L’ÉLÉMENT EAU

L’Eau s’associe à la féminité : réceptivité, ouverture, océan, grande matrice, origine de toute vie. C’est l’émotion qui se traduit toujours par une sécrétion : larmes, sueur, liquide séminal, influx sanguin. Eau du baptême, bain des fleuves sacrés, sang versé par le Christ qui rompt l’isolement de la faute originelle et nous promet la communion des âmes.

A chaque fois qu'elle se manifeste, l'Eau préside à un passage. Elle pousse vers l'extérieur ce qui la pénètre, ou ce qu'elle enfante. Chaque fois, elle est le déchirement de ce qu'elle a nourri. Soit sur le plan physique de la naissance organique (cancer), soit sur le plan psychique de la naissance astrale (scorpion), soit la naissance de la lumière universelle sur le plan spirituel (poissons). Par l'Eau on s'attache, par elle on se détache, on jouit, et l'on souffre. L'Eau est un Seuil, un Fleuve, une Mer, qu'il faut traverser avec ses phantasmes terribles, à cause de ses dangers, de sa profondeur inconnue, de ses tempêtes, de ses naufrages. Les mythes sont nombreux à décrire ces "traversées" : la Barque de Cerbère, la Nef des Argonautes, les Voyages d'Ulysse...

L'Eau est captatrice.

L’Eau est un élément de mélange, d’amalgame, de communion et aussi de pourrissement, de dissolution. Elle s'intègre la chaleur et le froid, elle dissout tout ce qu'elle peut, s'adapte à toutes les formes, prend la couleur du réceptacle qui la reçoit. Elle sait aussi les faire disparaître les contours (érosion) et les créer (stalactites, stalagmites).

Elle peut être tour à tour sage et captée (conduites forcées) ou capricieuse et dévastatrice.

Parfois dormante ou stagnante comme l’eau des lacs et des marais.

L'Eau est formatrice.

L’Eau charrie, se charge des éléments qu’elle rencontre, se teinte des caractères attachés aux lieux qu’elle traverse. L’Eau érode, ronge ceux qu’elle attaque, les encercle, les dissout.

Avec les matériaux qu'elle digère, qu'elle s'est incorporé; elle sait les rendre en raison du germe qu'elle contient, comme dans le phénomène de la cristallisation, mais à condition qu'elle soit à l'abri de tout feu extérieur, sans vibrations, en quelque sorte dans la nuit et dans le repos absolu. C'est la génération de l'être ou du feu secret contenu dans les signes de Terre.

L'Eau globalise

toute Eau tend à se réduire en Gouttes, c'est-à-dire en globes, qui se défendent, se concentrant sur eux-mêmes dans une tension centripète. Ce n'est pas la bulle qui tend dans l'air à éclater, en raison de sa tension centrifuge. L'Eau est donc apte à saisir et à résumer par sensation. Elle frissonne au moindre souffle que lui transmet le feu ou mouvement naturel, et le transmet, l'amplifie, et le fait raisonner au centre, afin qu'il soit vécu.

L'Eau enregistre la musique du monde

ses vagues sont des rythmes qu'elle rejoue ! Mais elle sait fixer la durée, nous faire ressentir longtemps et fort un instant, au même titre qu'une caresse.

L'Eau est une surface sensible

à l'écoute de la conscience intérieure, et alors elle "cristallise", elle gonfle la réalité, elle la transmute, elle poétise, elle va faire germer au contact de la terre (qui est silence), le secret déposé par le feu. C'est vraiment un "chaos sensible" : à sa surface un insecte l'égratigne, un caillou la perce, ou la plie dans son courant, un simple toucher s'amplifie en ondes.

L'Eau est courbe

Elle ne connaît pas la droite, si chère à la terre et à l'esprit. Constamment attirée vers l'alternance du Méandre, vers la spirale qui s'inverse, vers la torsade qui se noue et se dénoue; elle se plaît à Équilibrer ses forces autour d'un centre ou d'un axe, mais toujours en rythmant sa course ou son destin.

L'Eau est lente

Les efforts pour la forcer ne lui agréent pas, et elle freine, tant qu'elle peut, son débit. Il faut lui laisser le temps de s'écouler dans l'espace de ses aises. Comme elle est légère dans ses cascades, où elle semble se retenir dans des voiles d'écume, elle offre cependant une résistance énorme à l'avancement et au progrès.

L'Eau est adhérence

Tout contenant se trouve "collé" littéralement à son contenu liquide. Jamais l'Eau n'abandonne son adhérence, à moins qu'elle n'ait entièrement absorbé sa terre, et par là même réussi à se libérer d'elle-même, et de son contenant, pour prendre sa forme propre. Elle le fait au cours d'un processus qui modifie sa viscosité.

L'Eau peut s'échapper de son état par évaporation

vapeur, elle devient essentielle, et se confond avec l'air qu'elle emplit.

Tag(s) : #ASTROLOGIE : initiation